Pourquoi stopper la diabolisation de la nicotine ?

Etudiée sous toutes les coutures depuis des années, l’ecigarette est régulièrement mise au banc des accusés pour l’usage de la nicotine dans les eliquides. Oui, il faut bien trouver des failles pour la dézinguer…
Il est pourtant clair qu’elle n’est pas à l’origine des cancers des fumeurs. Mais il est de bon ton ces derniers temps d’agiter le chiffon de la peur à tout utilisateur potentiellement tenté par son essai.

La nicotine, bien qu’alcaloïde du tabac, ne comporte pas les dangers liés à la combustion d’un tabac modifié par des centaines d’additifs introduits pour renforcer l’addiction. Elle est certes addictive mais à une moindre mesure par rapport à la cigarette.

Non, la nicotine seule ne provoquera aucun cancer. Elle est à ranger dans la catégorie de la caféine en matière d’addiction.
Elle a de surcroît de nombreux usages thérapeutiques, à la surprise générale (!!).

Utilisée dans les traitements de la dépression, de la schizophrénie, de la douleur, des déficiences cognitives légères, du syndrome Gilles de la Tourette, de la maladie d’Alzheimer, de la maladie de Parkinson, la nicotine devient très intéressante pour ses effets sur le cerveau.

Dans la maladie de Parkinson, un épidémiologiste du nom de Harold Kahn s’aperçut en 1966 que les non-fumeurs étaient trois fois plus susceptibles de mourir de cette maladie que les fumeurs.
L’altération des neurones que l’on retrouve dans la maladie de Parkinson est traitée par la Lévodopa, précurseur de dopamine, substance aux multiples effets secondaires sévères. Mais la nicotine a aussi pour effet d’augmenter la dopamine et de réduire ainsi les symptômes de cette maladie tout en ralentissant son évolution, sans les effets néfastes de la Lévodopa.

La schizophrénie est caractérisée par une majorité de patients fumeurs. De nombreux chercheurs considèrent que cette attitude traduit une forme d’automédication. Le tabagisme réduit les symptômes de cette maladie peut-être aussi liée à des déficits de la dopamine. Là aussi, l’impact positif de la nicotine n’est pas à démontrer.

Des études ont montré que la nicotine consommée sous forme de comprimés améliore l’attention sélective, stoppe son déclin et permet un traitement efficace de l’information. En clair, elle optimise les fonctions cognitives.

En 2015, le rapport d’un organisme de santé publique anglais a défini que la cigarette électronique est 95% moins nocive qu’une cigarette traditionnelle. Comment interpréter cet avis ?

Il est évident qu’il ne s’agit pas de convier les non-fumeurs à l’usage de l’ecigarette en prônant ses effets bénéfiques et les vapoteurs bien souvent ex-fumeurs ne convient que les fumeurs à ce changement d’habitude.
Car il est recommandé aux fumeurs déjà accoutumés à l’usage de la nicotine d’utiliser une forme considérablement plus sûre que le tabac qui expose à d’énormes risques pour la santé.
En ce qui les concerne, les bienfaits de la nicotine supplantent des risques mineurs et une dépendance jugée continue.

Dans le cadre de la maladie de Parkinson, les patients fumeurs peuvent retrouver les vertus médicinales de la nicotine dans la vapeur d’ecigarette.

Dans le cadre de la schizophrénie, les patients peuvent retrouver cette forme particulière d’automédication dans la vape tout en réduisant significativement les risques majeurs du tabac.

Voici donc des exemples thérapeutiques de nicotine vaporisée. Elle n’est pas le diable. Elle a de multiples applications et le potentiel de sauver des vies.
Son avenir se trouve loin du tabac, loin des volutes de fumée. En comprimés, en gommes, en patch ou en vapeur d’ecigarette, elle est un formidable outil de réduction des risques liés au tabac… quoi que certains en disent pour tenter de détruire le potentiel d’une alternative bien plus saine à la cigarette traditionnelle.

uploded_45b01fa2e45cf0820c0ff85f62be3f88_QA56

Publicités

3 commentaires sur “Pourquoi stopper la diabolisation de la nicotine ?

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour. De nombreuses molécules ont des applications thérapeutiques sans que cela ne justifie pour autant leur mise à disposition au grand public, surtout lorsqu’elle sont responsables d’une addiction. C’est la cas par exemple de l’opium, de la cocaïne et de leur dérivés (entre beaucoup d’autres), qui ont le potentiel de sauver des vies dans le cadre d’un usage médical, mais qui se révèlent destructrices utilisées en usage récréatif.

    Pouvez-vous me fournir des sources concernant l’assertion que la nicotine seule n’est pas cancérogène? Vous pouvez consulter ici une étude de International Journal of Cancer qui semble indiquer l’inverse: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/ijc.23894/epdf

    D’ailleurs, vous ne donnez pas non plus de sources pour les éléments que vous présentez. Après une rapide recherche, j’ai trouvé ceci:

    Pour les cas de schizophrénie, une étude publiée dans Pychiatric Service 1999 va (partiellement) dans ce sens, mais pointe tout de même le fait que la nicotine puisse altérer les effets des médications antipsychotiques. Voici le lien: http://ps.psychiatryonline.org/doi/pdf/10.1176/ps.50.10.1346

    Cependant, l’hypothèse du rôle de la nicotine dans l’amélioration des cas de Parkinson a été réfutés en 1981 par le Dr Haak dans cette étude : http://aje.oxfordjournals.org/content/114/2/191.short (Il faut s’inscrire pour avoir accès à l’étude complète, mais le résumé est accessible et de toutes façon, les publications scientifiques, c’est pas sexy.)

    Il va de soi que si vous avez des sources plus récentes à me fournir qui montreraient l’inverse, je serai ravi de les étudier.

    Pour finir, il est à noter que l’intérêt médical d’une molécule utilisée en thérapie est généralement décuplée lorsque l’organisme qui la reçoit n’y est pas accoutumé, il ne fait dont pas sens de recommander une exposition prolongée et quotidienne à une molécule, puisque cela amoindrira potentiellement son efficacité thérapeutique.

    1. Voici ma réponse point par point.
      Tout d’abord, vous commencez par comparer la nicotine à l’opium et ses dérivés ou la cocaïne en matière thérapeutique mais en omettant de préciser que la nicotine est en accès libre en pharmacie par le biais des substituts nicotiniques. Là, il semblerait que la nicotine ne soit plus gênante.
      La nicotine n’est pas la cause des cancers et c’est avéré par plus d’une étude. A titre d’exemple, je vous donne celle-ci http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2725009/, je pourrais en trouver bien d’autres.
      En ce qui concerne la schizophrénie, vous noterez que l’article ne mentionne que l’effet de la nicotine chez des patients fumeurs qui semblent user de cette substance (en fumant) pour tempérer les symptômes… Plutôt que de les laisser se détruire la santé avec le tabac, l’ecigarette semble être un bon compromis.
      Dans le traitement de la maladie de Parkinson, je vous invite à rechercher le point de vue de Gabriel Villafane, neurologue à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil qui a mis au jour ce traitement alternatif de cette maladie. Neurologue au sein de cet hôpital, en 1999, avec son chef de service, le Professeur Pierre Cesaro, il a déposé une demande de brevet sous cette appellation : « Utilisation de la nicotine à l’état pur comme médicament pour les maladies neurodégénératives, notamment la maladie de Parkinson…».
      Pour finir, à mon tour, les utilisateurs d’ecigarette ne préconisent pas l’usage de la nicotine à ceux qui n’en consomment pas. Pour leur part, ils sont habitués à cette substance du fait même d’avoir fumé et leur demander de se passer d’elle après des décennies de tabagisme, les conduit à retourner au tabac. En matière de santé publique, est-il préférable d’user de nicotine ou d’inhaler de la fumée ?
      Voilà, je demeure à votre disposition pour toute autre question mais tiens à souligner qu’il n’y a aucune information fausse dans cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :