Les pires arguments contre l’ecigarette

Le vapoteur n’a de cesse de se battre contre des préjugés. Qu’ils proviennent de son entourage comme des autorités, il doit coûte que coûte se justifier de sa préférence pour la vapeur plutôt que la fumée.
Tous les indicateurs sont pourtant au vert quant à la moindre nocivité de son vaporisateur personnel et pourtant, chacun y va de son commentaire négatif, poussant ainsi un fumeur en quête d’une alternative plus saine au tabac, le plus souvent en plein sevrage tabagique, à un sentiment coupable.
Voici donc à mon sens les pires arguments que subit le néo-vapoteur et même le vapoteur aguerri qui, lui, est à même de les balayer d’un revers de main nonchalant, certain de la quasi-innocuité de ce dispositif.

« L’ecigarette est plus dangereuse que le tabac »

Un mythe, il faut bien dire, savamment entretenu par certains chercheurs publiant des études biaisées que les médias s’empressent de relayer. Le résultat déplorable de ces manœuvres se trouve dans une orientation négative de l’opinion publique.
Mais bon, admettons que l’ecigarette soit potentiellement plus nocive que le tabac comme régulièrement suggéré.
Faisons un parallèle avec la mise sur le marché des médicaments et la fameuse application du sacro-saint principe de précaution brandi comme un chiffon rouge au-dessus de l’ecigarette.
Les laboratoires pharmaceutiques ne pratiquent désormais que des essais très courts des nouvelles molécules. Ils obtiennent très vite une autorisation de mise sur le marché basée sur le ratio bénéfices-risques. Ainsi donc, nos pharmacies sont remplies de médicaments potentiellement dangereux pour lesquels les effets secondaires sont recensés au cas par cas au cours de leur utilisation.
Autant dire qu’il y a là une véritable poudrière.

La phrase récurrente « il n’y a pas assez de recul, pas assez d’études » est serinée par les autorités pour justifier des restrictions outrancières. La cigarette électronique désormais utilisée depuis une décennie a été scrutée sous tous les angles par des chercheurs du monde entier. A tel point que l’Aiduce peut présenter un recueil de ces études scientifiques de plus de 1000 pages* !
Au moment de l’obtention d’une AMM, le laboratoire est-il en mesure d’en faire autant, avec un recul de 10 ans et un essai sur des millions de cobayes ?
La santé est donc mise en péril en violation totale du principe de précaution dans un silence assourdissant.

On voudrait nous faire croire que le tabac est une substance sans conséquence quand la vapeur serait plus nocive encore. C’est comme si j’affirmais ici que la ceinture de sécurité est plus dangereuse que salvatrice. Combien de vies permet-elle de sauver tout en blessant occasionnellement ses usagers ?
La quasi-innocuité de la cigarette électronique peut-elle être mise en parallèle avec la haute toxicité d’un tabac directement responsable de près de 80000 décès annuels en France ?
Qu’en est-il du fameux « principe de précaution » ?

« En vapotant, tu prolonges ton addiction »

Satanée addiction… L’entourage n’a de cesse de minimiser les efforts du vapoteur pour ne plus fumer en créant un amalgame permanent : « Non mais tu fumes encore avec ton machin ! »
La vape permet la délivrance de la nicotine, clé même du sevrage tabagique.
On ne dit pas à un fumeur tentant un arrêt du tabac avec les substituts pharmaceutiques qu’il est un vilain addict. Ce qui est jugé normal d’un côté est diabolisé de l’autre, phénomène aidé par des médias manipulateurs.
Pourtant, les doses de nicotine contenues dans les eliquides sont loin des doses préconisées par les tabacologues au travers des patchs.
Mais non, la nicotine est le mal !

Combien savent que la nicotine qu’ils stigmatisent tant est utilisée dans le traitement de certaines maladies** ? Parkinson, Alzheimer…
Et combien font le simple lien entre cette fameuse addiction et le tabac ? Les doses de nicotine absorbées par un fumeur sont énormes et chaque cigarette maintient un taux conséquent tout au long de la journée.
Le vapoteur doit compenser cette fameuse addiction d’abord initiée par le tabac.
Car oui, ce n’est pas la cigarette électronique qui est addictive, c’est le tabac qui a habitué l’organisme à ce stimulant qui, rappelons-le, n’est pas responsable des maladies liées au tabagisme. La vapeur ne contient ni goudrons, ni monoxyde de carbone, les deux principaux poisons du tabac fumé.

« La vapeur de l’ecigarette est cancérigène »

La méconnaissance du sujet fait dire à certains d’énormes stupidités.
Les études scientifiques que nous avons évoquées précédemment démontrent que la vapeur d’ecigarette est aussi cancérigène que les substituts pharmaceutiques.
Dit-on des patchs, des gommes à mâcher qu’ils sont cancérigènes ? Ne devrait-on pas plutôt insister sur la réalité incontestable d’un tabac cancérigène ?
Et si d’infimes taux de nitrosamines ou de formaldéhyde inquiètent soudain les autorités, ont-elles songé à retirer du marché tous les substituts nicotinés ou, pire encore, tous les produits de consommation courante réputés cancérigènes ?
Là aussi, le mythe est savamment entretenu. On fait l’impasse sur les pesticides, les produits chimiques, la pollution, qui détruisent lentement mais sûrement la santé tout en diabolisant une substance contenue dans un produit aussi accessible que le tabac ou présenté curatif dans les pharmacies. La nicotine a donc plusieurs facettes : positive en milieu hospitalier, encourageante en recherche scientifique, destructrice en accès libre… De qui se moque-t-on ?

« Vapoter normalise le geste de fumer »

Porter une ecigarette aux lèvres pour en retirer une vapeur simulant la fumée d’une cigarette est effectivement la reproduction du geste de fumer. Mais les conséquences de ce geste sont incomparables.
Si, visuellement, ce geste est identique, le fumeur détruit sa santé, le vapoteur la préserve. Le geste est-il donc si important, au point d’interdire ou restreindre la cigarette électronique ?
De fait, se désaltérer avec une boisson allégée en sucre est identique à l’absorption de la boisson originale. Doit-on condamner les usagers du light pour autant, en dépit de la controverse sur l’aspartame ? Le geste est le même, le verre est porté aux lèvres…

« La vape encourage la jeunesse à l’usage de la nicotine »

Très sincèrement et sans mauvaise foi aucune, plaçons-nous à la sortie d’un collège ou lycée et tentons de chiffrer le nombre d’utilisateurs de cigarette électronique.
Combien d’adolescents se précipitent hors de l’établissement en allumant une cigarette ?
Cet argument est peut-être le pire au sens où la nicotine est infiniment moins dangereuse que le tabac fumé et ses 7000 substances. Ne faudrait-il pas encourager une jeunesse qui sera toujours curieuse à tester un dispositif plus sain que la cigarette plutôt que fermer les yeux sur une consommation pourtant interdite ?

On marche sur la tête à tous les niveaux…

 

* AIDUCE, recueil d’études scientifiques décembre 2015
** La Nicotinotherapie

BLOG

Publicités

2 commentaires sur “Les pires arguments contre l’ecigarette

Ajouter un commentaire

  1. BRAVO ! ! Je vape depuis 4 ans, pas UNE SEULE clope ! en 4 ans, pour moi c’est tout benef, GRÂCE à la cigarette électronique.
    Idem pour ma fille de 30 ans qui elle vape depuis 2 ans sans une seule clope et idem pour son mari.
    Amen, MERCI la VAPE ! !

  2. Et hélas, les merdias tiennent le même discours pour nombre de concepts, étant anti-logique et anti-bon sens, toujours aux ordres …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Vapolitique

"Il n'y a qu'en criant juste qu'on peut faire taire ceux qui chantent faux"

Le Vaporisateur Personnel

Chers élus, les vapoteurs sont de votre côté, ils sont vos alliés dans cette guerre, nous menons le même combat, le combat contre le tabac, ne l’oubliez pas !

%d blogueurs aiment cette page :