Un assassinat programmé

Voilà, nous y sommes.
Le Ministère de la Santé sans autre forme de débat argumenté a décidé que la cigarette électronique n’a pas droit de cité dans notre société. Parce qu’elle permet manifestement aux fumeurs de se délivrer du tabac sans douleur, parce qu’elle est plus efficace que tous les substituts pharmaceutiques réunis, parce qu’elle fait de l’ombre à toutes les industries, parce qu’elle n’a pas d’intérêt pour la santé publique.
Bref, si vous avez réussi à stopper une consommation nocive de clopes grâce à la cigarette électronique, vous êtes coupables de transgresser les lois de la République qui vous ordonnent de fréquenter les buralistes et seulement les buralistes !

Dans le même temps, le Ministère de la Santé est parvenu à imposer le paquet neutre. Son argument majeur est la lutte contre le tabac pour la jeunesse. Il est certain (mode ironique) qu’un paquet vert ou rouge ou jaune empêchera sa consommation ! Depuis quand le contenant d’un produit serait plus attractif que le contenu lui-même ? Combien de jeunes se détourneront de la cigarette seulement parce que le paquet sera uni ? Poudre aux yeux…
Mais l’adoption de cette mesure contre le tabac devait s’assortir d’une compensation envers son industrie. Et c’est alors que la cigarette électronique s’est gentiment glissée dans le panier garni du Ministère aux cigarettiers. Les contrarier oui, mais point trop n’en faut !
Le cadeau passait par ce marché de l’ecigarette livré sur un plateau en imposant des mesures restrictives suffisantes pour que seule l’industrie du tabac puisse répondre à ces nouvelles normes.
Les cartouches scellées, les modèles bridés, les liquides sélectionnés… cadeau ! Et cette interdiction de toute publicité qui permet de mettre le tabac au même rang que les méthodes de réduction des risques pour la santé…

La nicotine est addictive, nous dit-on. Le Snus a sauvé des milliers de vies en Suède, empêchant la prolifération des cancers du fumeur. On s’en fout, nous répondent les autorités de santé mondiale. La nicotine doit appartenir à l’industrie pharmaceutique et à elle seule ! Comment est-il possible que la cigarette électronique ait pu dans l’ombre supplanter les substituts nicotiniques de nos pharmacies ? Le Ministère de la Santé ne peut se résoudre à laisser cette industrie perdre des milliards de bénéfices dans de simples volutes de vapeur ! Comment ça, se délivrer d’une telle addiction seulement avec de la nicotine, du propylène glycol et de la glycérine ? Qui donc a eu un jour cette idée saugrenue de créer une fausse cigarette qui ne produit qu’une vapeur de glycol avérée quasi inoffensive et qui permet de cesser toute consommation de tabac ? Une cigarette sans fumée, sans tabac, sans 7000 substances toxiques ? Mais qui donc a osé se jouer de la sorte de l’industrie pharmaceutique qui détient le monopole de la guérison ?

Balançant entre les intérêts économiques d’industries pesant des milliards, les autorités de santé prétendent hypocritement lutter contre le tabac. Elles font des cadeaux. Elles se laissent berner et corrompre tout en tenant un discours public empreint d’une feinte bonne volonté. Mais dans les faits, il aura fallu une décennie pour parvenir à détruire ce qui se présente comme l’alternative suprême aux dommages du tabac sur la santé. Et le complot est mondial.
Du Parlement européen qui, comme avec le Snus, s’est démené pour obtenir de fermes restrictions contre l’ecigarette, aux autorités de santé européennes en passant par la FDA aux USA ou même à l’Organisation Mondiale de la Santé, l’avis est unanime : il faut faire disparaître ce moyen de substitution trop simple et si peu rentable. La santé dans tout ça ? Mais qu’est-ce qu’on s’en tape !
Crevez du tabac, ne cherchez pas de solution, continuez votre addiction, ça nous arrange !
Et c’est ainsi que l’on reçoit à bras ouverts les représentants de l’industrie du tabac dans tous les Ministères…
On ménage la chèvre et le chou entre deux industries qui s’affrontent : l’une noyant la santé dans des maladies incurables, l’autre désignée pour soigner les dommages. Le marché est savamment réparti et nul ne saurait porter atteinte à ce dessein ancestral.

La cigarette électronique subit effectivement le même sort que le Snus. Parce qu’elle est indéniablement efficace, elle doit disparaître. Et s’il en reste quelque chose, elle doit perdre son efficacité. L’industrie du tabac a pour mission de la détruire en s’appropriant des modèles obsolètes qui ramèneront inéluctablement les consommateurs au tabac.
L’affaire est réglée. L’ecigarette aux cigarettiers. La nicotine aux labos pharmaceutiques.

Depuis des années, les Etats du monde profitent de l’économie de l’industrie de la cigarette électronique. Certes, elle n’est pas taxée mais les professionnels, eux, n’ont pas été épargnés et ont contribué à l’économie de leur pays. Peu importe si des milliers de gens se retrouvent demain sans emploi. C’est un sacrifice moindre au regard des bénéfices d’industries sûres et prospères…

Vous qui me lisez aujourd’hui, sidéré, vous doutiez hier encore d’un tel coup porté à la cigarette électronique. Vous qui vapez depuis des années ou des mois, vous étiez persuadés que rien ne pourrait altérer votre liberté. Vous avez laissé passer le temps. Vous avez raillé ceux qui vous prévenaient des dangers de la législation en pensant que ce n’était là qu’alarmisme. Vous avez refusé de vous engager pour défendre ce qui est devenu pour vous une nouvelle habitude, substituée au tabac. Et maintenant ? Que va-t-il vous rester ?

Les fumeurs sont victimes d’un comportement addictif. S’ils trouvent un dérivatif à leur addiction, ils peuvent la contenir. Si ce moyen de substitution disparaît, l’addiction reprend le dessus. J’en suis victime tout autant que vous. Quiconque a un jour touché au tabac sera toute sa vie fumeur potentiel. La cigarette électronique est un palliatif à cette addiction. Mais l’Etat n’en veut pas. Il préfère les taxes du tabac.

En votre âme et conscience aujourd’hui, que décidez-vous ?
Vous moquer encore des alarmistes ? Laisser faire ? Vous battre et dénoncer un abus de pouvoir ?

Adhésion AIDUCE → https://adherent.aiduce.org/

h-20-1573554-1244717077-630x0

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Vapolitique

"Il n'y a qu'en criant juste qu'on peut faire taire ceux qui chantent faux"

Le Vaporisateur Personnel

Chers élus, les vapoteurs sont de votre côté, ils sont vos alliés dans cette guerre, nous menons le même combat, le combat contre le tabac, ne l’oubliez pas !

%d blogueurs aiment cette page :