Nous briserons par tous les moyens les barreaux des prisons

L’évolution de la législation sur la cigarette électronique est de plus en plus inquiétante en cette année 2015.

L’avenir reste très incertain alors même que nous nous évertuons tous à partager nos expériences de vape, à raconter comment notre santé s’est métamorphosée en troquant la clope contre l’ecig, en sublimant ce moment unique de délivrance quand on se sent renaître, échappant au carcan du tabac sur notre corps.

Pendant ce temps, le mot santé est employé à outrance. « La santé est notre priorité », « le plan Santé doit protéger les citoyens », « la santé motive nos décisions »…
Oui, la santé est mise en avant mais lorsque des moyens de la préserver semblent exister, il est préférable de les ignorer un temps pour mieux les encadrer ensuite et finalement les brider totalement par le biais d’une directive européenne jugée incontournable mais rédigée par de puissants lobbies.

Bref, le vaporisateur personnel qui nous est si cher vit des moments plus que difficiles.
Placé au même rang que la cigarette traditionnelle, il se voit infliger les mêmes restrictions – interdiction en lieux publics, interdiction de publicité… interdiction de ne pas choisir le tabac !

La cigarette électronique qui dérangeait déjà beaucoup les industriels depuis des années devient leur jouet.
Le futur se dessine au fil des mois. A nous la nicotine, s’écrit l’industrie pharmaceutique. A nous le monopole, riposte l’industrie du tabac. A nous la santé, répond le Ministère !
Mais nous, citoyens et utilisateurs, avons-nous voix au chapitre ou devons-nous nous incliner devant la toute puissance de ces dirigeants eux-mêmes dirigés par les puissants de l’ombre ?

Il y a l’Aiduce, les amis. Certains ne veulent pas y croire mais lorsque les temps sont durs, il faut savoir ranger ses doutes et monter au créneau. Il faut déléguer la parole et donner les moyens de l’action. Il faut faire confiance et encourager. Il faut tout miser sur ce qui représentera le mieux une communauté entière.
Et que dit l’Aiduce aujourd’hui ? Voyons voir…

L’Aiduce veillera que tout interdit de vape en lieu public soit conforme à l’avis du Conseil d’État. Par exemple, tout lieu de travail doit avoir un espace dédié à l’usage de la cigarette électronique. De même, la vape dans les espaces ouverts dans les moyens de transport collectif, et dans les espaces clos ou aucune gêne ne serait occasionnée, ne pourra pas être interdite. Toute interdiction imposée aux propriétaires de cafés, restaurants et établissements de loisirs sera contestée.

Le Conseil d’État a déterminé que l’alignement de la publicité pour les e-cigarettes sur la législation qui réprime celle pour le tabac est injustifié. Ce n’est pas à une association des consommateurs de contester la loi qui l’imposerait, mais nous encourageons les professionnels de la vape à le faire. Par contre, nous défendrons les forums indépendants des vapoteurs contre toute atteinte à leur liberté d’expression.

Dès que la Directive tabac sera transposée en loi nationale, nous contesterons l’article 20 devant les tribunaux, faisant appel aux dons si nécessaire. Nous n’avons aucun doute que nous vaincrons, en présumant que les Juges de la Cour de justice de l’UE sont à l’abri de toute influence insidueuse. Mais ne nous leurrons pas ; cette victoire sera suivie par un renouveau d’attaques implacables des grands lobbies, car, ainsi que leurs acolytes, ils ne tolèrent pas la liberté de choix.

En parallèle, nous continuerons à informer le grand public de ce qu’est la vape et des enjeux pour la santé publique, et nous interpellerons tout média qui reproduirait une désinformation à ce sujet.

Nous ferons de notre mieux pour éviter que les efforts de normalisation des produits de la vape soient détournés au niveau européen et international par des filiales de l’industrie du tabac.

En conclusion, grâce en partie aux efforts de l’Aiduce de mieux informer le grand public sur ce qu’est la vape, lors des 12 derniers mois un grand nombre de fumeurs ont décidé d’adopter le vaporisateur personnel et ainsi réduire considérablement ou complètement abandonner leur consommation du tabac.
Grâce en partie à l’implication de l’Aiduce dans la démarche de normalisation des produits, le consommateur peut maintenant choisir des produits dont la sécurité est assurée. Jamais les vaporisateurs personnels et liquides proposés en France n’ont été aussi efficaces et fiables.

Néanmoins, en dépit de tous ces efforts, de tous les témoignages de santé améliorée, de toutes les vies sauvées d’une mort précoce, pour cause de matraquage législatif l’année 2015 se profile comme une mauvaise année pour la vape et la santé publique.

Mais la résistance est en place. Nous briserons par tous les moyens les barreaux des prisons dans lesquels les grands lobbies, les hygiénistes, les prohibitionnistes de tout genre et les ignorants cherchent à nous enfermer.

http://www.aiduce.org/letat-de-la-vape-en-2015/

Depuis longtemps, nous nous battons pour préserver notre liberté de vaper. Il est peut-être largement temps de ne plus réfléchir et de donner vraiment les moyens à l’Aiduce de mener le combat contre les pouvoirs publics.
Le temps est compté désormais. Signer une pétition est montrer que l’on appartient à la communauté des vapoteurs et que l’on veut être entendu. Adhérer à l’Aiduce, c’est donner les moyens à une association représentative de poursuivre les actions et ramener à la raison ceux qui confondent santé et intérêts.

L’Aiduce, à quoi ça sert ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :