Cigarette électronique : le chiffon rouge de la peur

Et bien voilà, le pas est franchi…

Via une « étude » sans chiffres de 60 millions de consommateurs, l’information capitale peut ainsi être diffusée à grande échelle : « la cigarette électronique est potentiellement cancérigène » !

Effarant… lorsqu’on compulse les études portant sur la toxicité des vapeurs et liquides de l’ecigarette – les centaines d’études disponibles sur les sites d’échanges et d’information scientifiques – qui annoncent exactement le contraire !

Il est avéré depuis longtemps que des nitrosamines sont présentes dans les vapeurs d’ecigarette, mais il est aussi avéré qu’elles sont à l’état de traces et équivalentes au taux contenu dans les substituts nicotiniques traditionnels.

Comme l’explique le Dr Dupagne, médecin-enseignant à l’Institut Pierre et Marie Curie :

« La cigarette électronique contient des produits anodins, utilisés depuis 50 ans dans l’alimentation humaine. Leur chauffage produit, comme pour tous les produits carbonés chauffés, des aldéhydes et de l’acroléine. C’est le cas pour les huiles essentielles chauffées et pour les appareils chauffant diffusant des antimoustiques.

C’est le cas pour toute cuisson d’aliment dans un corps gras.

Le moindre meuble IKEA (comme tous les agglomérés) diffuse dans l’air des quantités significatives de formaldéhyde, et ce en continu y compris pendant notre sommeil. Notre organisme produit du formaldéhyde en petite quantité.

Tous les végétaux, tous nos aliments contiennent des traces de métaux, y compris lourds. C’est le cas de toutes les eaux minérales. »

Alors que se passe-t-il ? Pourquoi donc ce chiffon rouge de la peur est-il agité à quelques jours de la rentrée 2013 ?

Dans l’inconscient collectif, ce message doit être percutant. Et de nombreux intérêts entrent en jeu. A commencer par l’industrie pharmaceutique qui souffre affreusement de ce million de fumeurs qui lui échappe en n’utilisant pas ses substituts si efficaces !

Le meilleur moyen d’essayer d’enrayer l’essor fulgurant de cet ersatz de cigarette est donc de le diaboliser encore et toujours jusqu’à tenter de le détruire, l’écraser comme un vulgaire mégot. Et tant pis si l’effet ricochet de cette diabolisation conduit des ex-fumeurs à revenir au tabac… au diable la santé publique !

Ainsi, la propagande anti-ecigarette se poursuit inlassablement, évoluant de mensonges en mensonges, d’études biaisées en commentaires erronées, de pseudo-scientifiques détenant la vérité absolue sur la « dangerosité cachée » de ce dispositif électronique.

Pendant ce temps, on invite les jeunes à ne pas utiliser la cigarette électronique qu’ils n’utilisent déjà pas.
« Vas-y, tu crois que tu fumes avec ton truc électronique là ? Y a que les minots qui ne fument pas de vraies cigarettes ! », entend-on dans les cours de récré !
Et on assiste, impuissants, à de multiples stratagèmes de notre jeunesse futée pour se procurer des cigarettes dans des tabacs licenciés par les plus hautes autorités !

Sommes-nous au-devant d’un véritable scandale sanitaire ?

La politique a pris le dessus sur la santé publique. On use de subterfuges, on joue sur la désinformation pour ramener les gens au tabac ! Et peu importe s’il y a tant de maladies et de décès liés à ce même tabac, les politiques n’en démordent pas : la cigarette électronique ne doit pas prendre l’ascendant sur les cigarettes traditionnelles, pas plus qu’elles ne doivent entraver le travail des spécialistes du sevrage tabagique : les laboratoires pharmaceutiques.

Que faire face aux manipulations organisées par les uns et les autres, chacun défendant ses intérêts âprement ?

Je n’aurai jamais pensé vivre dans un pays violant à ce point la liberté et le droit…
Mais si aucune alternative n’est donnée aux vapoteurs qui ont fait le choix de ne plus fumer, alors un marché parallèle va se créer lentement – il émerge déjà, et rien ne l’arrêtera.

D’un côté, l’Etat qui fait le forcing pour ne pas perdre son pourcentage sur les ventes de tabac, de l’autre, le Parlement européen, arrosé de dollars et d’euros pour cadenasser la nicotine sous la cloche de la « priorité pharmaceutique » , l’OMS qui refuse de reconnaitre l’impact positif de la cigarette électronique sur des millions de désormais ex-fumeurs de par le monde…

Scandale sanitaire ? Bien sûr !

Le débat est décalé. On diabolise l’ecigarette, on tente de limiter son accès pour faire reculer son utilisation mais en oubliant tout de même de rappeler que la lutte anti-tabac est inexistante. On diabolise l’ecigarette mais pas la cigarette.

Oui, nous avons le droit d’entrer dans un tabac, d’acheter une drogue légale, de s’allumer la précieuse fumante sur le trottoir même de ce tabac et de se délecter de sa fumée, heureux d’avoir payé une contribution de 7 euros pour avoir ce droit.

Mais non, nous n’avons pas le droit de choisir une alternative, n’émettant aucune fumée, ne contenant pas 4000 substances nocives différentes, n’émettant aucune fumée secondaire et permettant de se sevrer en douceur de sa cousine véritablement cancérigène !

Où est la vérité dans toutes ces manipulations et où nous conduiront-elles ?
Aujourd’hui, la réponse commence à se profiler dans tous ces commentaires qui évoquent les stocks avant la prohibition !

Et cet avenir sera dessiné par les autorités sanitaires nationales et mondiales…
Scandale sanitaire, vous dis-je… mais nous ne laisserons pas faire

Amanda
Arom-Team.com

OFT 2013

Publicités

Un commentaire sur “Cigarette électronique : le chiffon rouge de la peur

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

Vapolitique

"Il n'y a qu'en criant juste qu'on peut faire taire ceux qui chantent faux"

Le Vaporisateur Personnel

Chers élus, les vapoteurs sont de votre côté, ils sont vos alliés dans cette guerre, nous menons le même combat, le combat contre le tabac, ne l’oubliez pas !

%d blogueurs aiment cette page :